spectacle
LA CIE LA BOCA ABIERTA

La bouche ouverte, pour que l'air entre et sorte librement,
pour que ce qui vibre dedans soit audible dehors
et que les dents soient visibles.
La bouche ouverte sur le palais qui sonne, sur la monstre langue qui se meut.
Au loin on voit le gouffre qui mène aux profondeurs,
  longue faille qui va droit au cœur et aux tripes.
Bouche bée devant les beautés et les horreurs du monde.
La bouche ouverte pour tout embrasser, à pleine bouche,
car nous sommes affamés.
Ce que nous créons se joue et se chante la bouche ouverte. 

annick doideau.jpg

Peinture
ANNICK DOIDEAU

Magali Nourissat.jpeg

SCULPTURE
MAGALI NOURISSAT

Pierre blanche, bronze dur, bois tendre ou toile tendue,

à  coups de limes ou sous la caresse du pinceau, la matière ne résiste pas à la sensibilité fleur de peau de Magali Nourissat

Le charme opère car la lumière prend forme sous ses doigts…

la magie des émotions nous emporte, quelque soit le sujet…de l'objet.

Habilité ? Non…Grâce !

Ses sculptures, ses peintures  nous parlent car elles parlent d'elle.

Du profond d'elle. Du tortueux, ou le léger côtoie le grave, la douceur accompagne la douleur et le désir, l'absence !

Ses oeuvres nous interrogent sur notre appartenance à l'humanité.

FABRICE MOIREAU AQUARELLE-5.jpg

Aquarelle
FABRICE MOIREAU

Thibault Fortuner
 

Mes recherches sont basées sur la rencontre et la cohabitation de deux mondes :

- Le monde rationnel de la science, de l'anatomie, de la physiologie, de la physiopathologie, de la physique et de l'éthologie

- Le monde irrationnel du symbole (grâce, entre autres, au Tarot, à la Langue des oiseaux, aux lettres hébraïques ...)

Ces deux mondes vont venir s'éclairer et s'enrichir mutuellement afin d'obtenir une compréhension plus précise de soi et de ce que nous vivons.

Poésie et dessin
ALBERT FORTUNER

Moi qui ai vécu au XIXème siècle en qualité de jardinier, métier que j'ai tant aimé!

Moi qui en outre avais goût pour le dessin et la poésie que je pratiquais à la plume sergent major sur de petits cartons que je confiais à la poste pour celle qui sera ma femme, ma très chère femme,

ou encore sur des cahiers d'écolier à grands carreaux à marge rouge comme les pantalons que nous porterons quelques années plus tard dans le sang des tranchées.
Moi qui suit mort à 35 ans à la fleur de l'âge, fleurs, ballot, qu'on avait mis aux  fusils

 

Comment suis je arrivé là, au vu de tout le monde?